Paysage normand au Cap de la Hague

Classé dans : Normandie | 0

La Normandie ne se limite pas aux falaises d’Etretat, ni aux plages du débarquement. Au-delà des falaises de craie bien connues, la Normandie se prolonge vers la Manche par la presqu’île du Cotentin. Cet isthme verdoyant, extension géologique du Massif Armoricain, se termine au Nord-Ouest par le Cap de la Hague. La région de Cherbourg mérite d’être autant connu pour ses paysages que pour son industrie nucléaire.

Phare de la Hague, au large du Cap de la Hague, Cotentin.

Ports du Cotentin

Le bocage normand, fait de prairies vallonnées, a heureusement conservé ses haies et ses murets de pierres sèches. Ceux-ci s’étendent de l’intérieur des terres jusqu’au bord des plages et falaises. Ce paysage est à l’opposé de l’openfield et de ses champs monotones, favorisés par la pratique du remembrement.

Côté littoral, on est bien loin des falaises de craie blanche du Pays de Caux. L’environnement granitique qui accueille les ports du Cotentin n’est pas sans rappeler la Bretagne.

Paysage du bocage normand fait de prés séparés par des murets en pierre et des haies.

Chalutiers amarrés au quai du port de Barfleur, Normandie.

Le petit port de Barfleur est classé parmi les plus beaux villages de France. Les chalutiers amarrés devant l’église ne sont pas là que pour la photo. Mais les bateaux de plaisance sont désormais, ici comme ailleurs, largement majoritaires. A une poignée de kilomètres, le phare de Gatteville protège le cap Nord-Est du Cotentin, et le Raz de Barfleur du haut de ses 75 mètres.

En plus de l’important site portuaire de Cherbourg et de Barfleur, d’autres ports d’échouage servent d’abris à la flottille locale, tout le long de la côte. Notamment le port du Hâble et le petit Port Racine.

Port de pêche de Barfleur, Normandie, avant le lever du soleil.

Phare de la Hague, au large du Cap de la Hague, Cotentin.

Au Cap de la Hague, le phare

De l’autre côté de la presqu’île, le phare de la Hague protège le Raz Blanchard. De façon similaire à ce qui se produit au Raz de Barfleur, au Raz de Sein ou au large de Portland Bill, les marées y génèrent d’intenses courants, particulièrement dangereux pour la circulation des navires entre le cap et l’île anglo-normande d’Alderney.

vitesse du courant de marée dans la Manche
Vitesse du courant de marée dans la Manche

 

Le port de Goury abrite d’ailleurs une station SNSM. Sa localisation au Cap de la Hague n’est évidemment pas un hasard face à un des plus forts courants de marée d’Europe. Celui-ci pouvant former des vagues meurtrières lorsqu’il s’associe à un vent contraire.

Port de Goury au Cap de la Hague.

Estran de la baie d'Ecalgrain au coucher du soleil.

Baie d’Ecalgrain

Plus au sud, les falaises recouvertes de prés verts et de bruyères rougies par l’hiver plongent dans la grande baie d’Ecalgrain. Sa plage est composée de galets, mais les surfers apprécient ses vagues. Les parapentistes peuvent même s’élancer du haut de ses falaises. Ce qui fait du Cap de la Hague un spot multi-glisse.

A quelques kilomètres au sud se dressent les falaises et le Nez de Jobourg. A plus de 120 mètres au-dessus du niveau de la mer, elles comptent parmi les plus hautes d’Europe.

Baie d'Ecalgrain, Cap de la Hague.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.