En Clarée: Randonnée aux Lacs des Gardioles

Classé dans : Les Cerces | 0
L’aube se lève sur le massif des Ecrins et le plateau des Gardioles.

Les Lacs des Gardioles sont de ces étendues d’eaux glaciaires disséminées sur les hauteurs de la Vallée de la Clarée. De par leur altitude – jusqu’à 2725 m, ils offrent une très belle vue au-delà des Cerces: vers les sommets du Massif des Écrins.

Randonnée de Fontcouverte aux Lacs des Gardioles

Y monter offre l’occasion de voir le panorama sur la vallée de la Clarée évoluer au cours des quelques heures de marche rencontrées. Et cela sans parler des très beaux lacs de montagne rencontrés sur le chemin: Laramon, Lac du Serpent. Car même si vous ne montez pas jusqu’aux Gardioles, ils valent le déplacement.

950 mètres de dénivelé font que cette excursion vous occupera probablement plus de 3 heures à la montée – presque autant à la descente. Car il serait dommage d’en faire une course et de ne pas profiter du paysage. D’ailleurs ce temps ne prend pas en compte les éventuelles pauses que vous ferez, près des lacs notamment.

Mais attention, ne confondez pas les Lacs des Gardioles avec la Gardiole, petit sommet qui surplombe la Clarée au sud de Névache.

Profil de dénivelé de Fontcouverte aux Lacs des Gardioles

De Fontcouverte à la Replate

Chemin de randonnée jusqu’au Refuge Ricou, Vallée de la Clarée.

Le départ le plus évident pour parvenir aux Gardioles est à Fontcouverte (Alt. 1857 m). La plupart du temps, le stationnement est aisé au parking face au camping. En été, la navette vous y amènera directement depuis l’Office du Tourisme de Névache. Attendez-vous à croiser du monde n juillet et août.

A une centaine de mètres du parking, le départ du sentier est parfaitement balisé. Une route pastorale presque rectiligne mène très rapidement au refuge Ricou, 250 mètres plus haut. La prise d’altitude combinée à l’activité humaine font que les arbres jusque là peu présents disparaissent après cette étape. Pensez à vous couvrir d’un chapeau en cas de soleil.

A partir du Ricou, la vue sur la Vallée de la Clarée commence à se faire bien plus intéressante. Le sentier de montagne qui part sur la droite à hauteur du refuge est très facile (Alt. 2115 m). Il multiplie les lacets en pente douce jusqu’au carrefour dit “La Replate” (Alt. 2291 m). Tous ces lacets mettent la montée vers les lacs à la portée du plus grand nombre. Mais à vrai dire, ils rallongent d’autant plus la distance à parcourir. Au retour, la descente n’en sera que plus longue. D’ailleurs de nombreuses traces probablement ouvertes par des randonneurs coupent les lacets. Elles sont largement ravinées témoignant de la fragilité du milieu face à l’érosion.

Vallée de la Clarée en été, dominée par le massif des Cerces.

A la Replate, le chemin d’accès aux lacs que nous suivons croise le sentier balcon “GR de Pays du Tour du Mont Thabor”. Ce GR longe ici la vallée de la Clarée tout en la dominant de 400 mètres. Il relie Névache au parking de Laval visible au loin, moyennant ces 400 mètres de dénivelé à franchir à chaque étape. Plutôt que de longer le lit de la rivière, ce peut être un moyen plus original de rallier ces 2 étapes en passant à proximité de 2 lacs: le Laramon (bien sûr) et un peu plus loin le Lac de la Cula.

 

Lac Laramon, Lac du Serpent

De la Replate au Lac Laramon (Alt. 2291 m), seuls 70 mètres restent à franchir.

Paysage estival du Lac du Serpent en Vallée de la Clarée.

Du fait du dénivelé modéré depuis le départ et de la grande facilité du sentier, le lac Laramon est une destination courue en été. Ne soyez pas surpris d’y croiser quelques baigneurs, même si ces eaux demeurent glaciales. Je peux témoigner qu’en plein soleil estival, même au début du mois de septembre, s’y rafraîchir est un vrai plaisir.

 

En dehors de cela, le Lac Laramon est un très beau lac glaciaire finalement assez commun dans cette vallée. C’est dire si elle vaut le déplacement. Au loin, la Barre des Écrins commence tout juste à se dévoiler derrière le massif des Cerces.

Après ce premier lac, le sentier facile se fait un tout petit peu plus sérieux. Le Lac du Serpent (Alt. 2448 m) se laisse atteindre rapidement: 80 mètres plus haut. Très similaire au Lac Laramon, c’est un superbe endroit pour un bivouac. Là encore, les berges de ce lac accueillent de nombreux amateurs de montagne et de fraîcheur. La vue sur les Écrins se dégage encore un peu plus.

 

En direction des Lacs des Gardioles

L’aube se lève sur le massif des Ecrins.

A partir du Lac Laramon, l’environnement commence à évoluer quelques peu. Il passe d’un paysage d’alpage totalement ouvert à un paysage de plus en plus rocailleux. Au delà du Lac du Serpent, le sentier s’enfonce au creux d’un petit vallon rocailleux: Il y longe le Rau des Gardioles qui alimente les 2 lacs précédemment rencontrés. Mais ne vous attendez pas à voir ce torrent très souvent. Car en été il chemine à couvert de son lit de pierres parfaitement visibles au milieu du décor. Ainsi vous l’entendrez ruisseler, mais c’est tout.

La randonnée se poursuit jusqu’à l’altitude 2690 m. à travers divers passages dans les rochers – sans difficulté. Après avoir longé un premier lac, le sentier en domine ici un second, très accessible à une cinquantaine de mètres à l’Est.

L’aube se lève sur le massif des Ecrins.

Quittez donc votre chemin pour rejoindre ce lac. Vous êtes arrivés sur le plateau des Gardioles, petite prairie d’altitude couverte d’herbes jaunies par l’été. La progression y est très facile. Depuis ce lac, des traces permettent d’accéder au plus haut des Lacs des Gardioles (Alt 2725 m), logé au pied du Pic du Lac Blanc. Naturellement c’est à une telle altitude que la vue est la plus dégagée sur les sommets des Cerces et des Écrins.

Il faut bien reconnaître que le terrain autour de ce petit lac n’est pas le plus propice au bivouac, le sol étant couvert de pierres éparses. Il faut chercher un peu et ne pas hésiter à s’éloigner du lac pour trouver un endroit plat, sans pierre apparente.

Compte tenu l’orientation de la vallée, le coucher du soleil génère un contre-jour sur les sommets opposés. Au contraire, le lever du soleil illumine les sommets des Écrins et des Cerces. La lumière de septembre les éclairant d’une façon incomparable par rapport à la dure lumière de juillet.

 

Au-delà des Gardioles

Paysage du Plateau des Gardioles et des Cerces, en Vallée de la Clarée.

300 mètres de dénivelés supplémentaires permettent d’atteindre le Pic du Lac Blanc qui domine toute la vallée de la Clarée, ainsi que la Vallée Étroite plus au Nord. En chemin vers ce pic, on aperçoit rapidement le nord de la Vallée de la Clarée et de façon très distinctes les Aiguilles d’Arves.

Autre chemin possible depuis Fontcouverte

En montant, peu avant l’arrivée au Laramon, un sentier part sur la gauche, presque plein Nord. Il contourne le petit massif rocheux qui domine les Lacs Laramon et du Serpent, et donne un accès direct au plateau des Gardioles. Mais le gain en distance comme en dénivelé est inexistant et il évite de superbes lacs. Il présente donc à mon sens peu d’intérêt sinon d’offrir une progression un peu plus régulière…

Par contre, un autre sentier permet à hauteur du Lac du Serpent de rallier le sentier cité précédemment, au pied du premier des Lacs des Gardioles. Ainsi il évite de longer le Rau des Gardioles. Cela peut être un chemin alternatif intéressant qui permet de traverser le plateau des Gardioles après avoir profiter des lacs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.