Randonnée au col de la Ponsonnière par le Lac des Cerces

Classé dans : Non classé | 0

Au cœur du massif des Cerces se trouve le bien nommé Lac des Cerces. Celui-ci est accessible depuis la Vallée de la Clarée via le Col des Rochilles et une très belle randonnée. Il est aussi accessible depuis le Plan Lachat situé sur les pentes du Galibier. Ce second accès est plus aisé, et est l’objet de ce billet. Ensuite il est possible depuis le Lac des Cerces d’accéder rapidement au Col de la Ponsonnière, et à la superbe vue sur le Grand Lac, qui domine la vallée de la Guisane.

Les nuages craquent au loin pendant que le soleil se couche sur le Lac des Cerces
Les nuages craquent au loin pendant que le soleil se couche sur le Lac des Cerces

Plan allant du Plan Lachat au Col de la Ponsonnière
Plan allant du Plan Lachat au Col de la Ponsonnière
Dénivelé entre le Plan Lachat et le Col de la Ponsonnière.
Dénivelé entre le Plan Lachat et le Col de la Ponsonnière.

Le départ de cette randonnée se fait depuis le Plan Lachat, sur un parking quelques bornes après le Col du Galibier en direction de Valloire. L’endroit est facile à repérer, une buvette est présente.

Le vallon longé par le sentier de randonnée et coincé entre le massif du Galibier et celui des Cerces porte le nom de Vallon de l’Âne.

 Jusqu’au Lac des Cerces

Route pastorale menant au camp des Rochilles
Route pastorale menant au camp des Rochilles

La première partie de la randonnée suit la piste pastorale sur 1,7 km. Il faut moins d’une heure pour avaler les quelques 200 mètres de dénivelé jusqu’au vrai départ du sentier: les Mottets. A ce moment la route pastorale monte en lacets vers le camp des Rochilles et le col du même nom. Nous la quittons pour aller vers le Lac des Cerces.

Paysage autour du sentier d'accès au Lac des Cerces.
Paysage autour du sentier d’accès au Lac des Cerces.

Après un court raidillon, la marche permet d’apprécier pleinement le paysage du Vallon de l’Âne. Au loin on distingue vite le chemin qui accède au Col de la Ponsonnière. Arpentant l’adret du vallon, la progression se fait en plein soleil. N’hésitez pas à prévoir de la crème solaire en été. A l’approche du Lac des Cerces, la piste croise le ruisseau des Cerces. C’est l’occasion en été de se rafraichir dans cette eau fraîche particulièrement agréable quand il fait 30°C. Et cette eau vive est certainement plus consommable que celle du lac plus haut, même si comme moi vous disposez d’une gourde équipée d’un filtre.

Paysage de crépuscule sur le Lac des Cerces et au loin les Aiguilles d'Arves.
Paysage de crépuscule sur le Lac des Cerces et au loin les Aiguilles d’Arves.

Le Lac des Cerces se dévoile après une petite butte sur laquelle sont posée 2 rochers isolés. Il est entouré à 180°C des sommets des Cerces, des pentes desquels s’écoule l’eau qui alimente le lac. C’est un endroit propice au bivouac. En juillet j’y ai même vu des baigneurs. Mais c’est aussi le paradis des moustiques et autres insectes suceurs de sang.

 

 

 

 

Au Col de la Ponsonnière

Le soleil se lève sur les Aiguilles d'Arves
Le soleil se lève sur les Aiguilles d’Arves

Le soleil se lève et éclaire les Aiguilles d’Arves, parfaitement visibles au loin. Au petit matin, le vent ne trouble pas encore la surface du lac. L’occasion de prendre quelques photos et son petit déjeuner avant de repartir en direction du Col de la Ponsonnière.

Il faut revenir quelques mètres sur ses pas pour retrouver le sentier pris la veille. Sans grande difficulté hormis un petit raidillon final à flanc de falaise, il amène le randonneur 200 mètre plus haut et lui fait profiter d’une superbe vue sur le Grand Lac et les Arêtes de la Bruyères.

Paysage depuis le Col de la Ponsonniere avec vue sur le Grand Lac.
Paysage depuis le Col de la Ponsonniere avec vue sur le Grand Lac.

Au loin derrière la vallée de la Guisane, les sommets de l’Eychauda, de la Condamine. Nous sommes au mois de Juillet 2015 et comme vous pouvez le constater, il subsiste à 2600 mètres des névés malgré la chaleur caniculaire de ce mois.

Il est temps de faire marche arrière et de redescendre le Vallon de l’Âne. Là encore, la vue depuis le col de la Ponsonnière permet de profiter de l’ensemble du paysage. On distingue sur le flanc de la montagne les lacets de la route du Col des Rochilles que l’on récupèrera pour descendre à Plan Lachat.

Paysage du Vallon de l'Âne entre Cerces et Galibier.
Paysage du Vallon de l’Âne entre Cerces et Galibier.

Il est aussi possible de faire halte au Lac des Cerces dans le cadre d’une boucle autour du massif des Cerces passant par la Clarée, voire d’une autre boucle autour du Grand Galibier.

Laissez un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.