Autour des falaises d’Etretat

Popularisée par les aventures d’Arsène Lupin dans L’ Aiguille Creuse, les falaises d’Etretat sont un passage obligé pour qui veut découvrir les paysages qui dominent la Manche au Nord de la Seine. Ce n’est pas tant leur hauteur qui les distingue, que l’Aiguille et les arches – appelées « portes », percées dans la roche. Au Nord-Est, la Porte d’Amont. Au Sud-Ouest, la Porte d’Aval, l’Aiguille, puis l’imposante Manneporte !

L'Aiguille d'Etretat s'inscrit dans la Porte d'Aval au coucher du soleil.
L’Aiguille d’Etretat s’inscrit dans la Porte d’Aval au coucher du soleil.

 

cote d'etretatLe village d’Etretat s’est développé dans un vallon qui donne sur sa plage de galet. Le centre ville est presque entièrement piéton, on y stationne pas sauf sur un parking à l’extrémité sud de la plage. A 300 mètres de cette dernière, la rue principale est vite saturée en cas d’affluence.

Un autre parking (toujours payant) à l’entrée de la ville permet de stationner à 500 mètres du centre. Si vous pouvez, évitez les plus fortes périodes d’affluence: juillet, août, ou la fin du mois d’octobre. Etretat organise alors – comme d’autres communes du littoral normand à d’autres dates, la fête du hareng.

La Porte d’Amont

Plage de galets d'Etretat où reposent quelques bateaux jusqu'à la Porte d'Amont.
Plage de galets d’Etretat où reposent quelques bateaux jusqu’à la Porte d’Amont.

Dominant Etretat et bien visible, la Chapelle Notre-Dame de la Garde se rejoint après 5 minutes d’ascension de la falaise d’amont. De là nous dominons la Porte d’Amont et pouvons après quelques pas admirer la vue sur les falaises qui dominent la Manche jusqu’à Fécamp. Le sentier des douaniers peu alors vous mener loin, jusqu’à Fécamp et son port de pêche.

La pêche a longtemps été une ressource pour le village, notamment les pêches au hareng, au maquereau. Avant que le tourisme ne transforme ce village de pêche en station balnéaire courant XIXème siècle.

Falaises de craie au nord d'Etretat
Falaises de craie au nord d’Etretat

Ces falaises sont à Etretat presque entièrement constituées de strates de craies et de silex. Les écoulements d’eau en provenance du continent provoquent de réguliers éboulements. Des résurgences d’eau douce sont d’ailleurs visibles à divers endroits aux pieds des falaises, d’où surgissent de minces filets. Ces chutes de roches et de craie approvisionnent lentement les plages en galets qui sont à l’origine des blocs de silex patiemment érodés par l’action de la mer.

 

 

L’Aiguille, la Porte d’Aval et la Manneporte

Falaises de craie d'Etretat de la Pointe de la Courtine à la Manneporte
Falaises de craie d’Etretat de la Pointe de la Courtine à la Manneporte
La Manneporte sous le vent à Etretat.
La Manneporte sous le vent à Etretat.

Au Sud-Ouest d’Etretat se trouve certainement la balade la plus intéressante à faire autour de ces singularités régionales. Il est aisé à partir de la plage de gravir quelques marches jusqu’aux sommets des falaises d’aval. Depuis le sommet de la Porte d’Aval, les perspectives s’ouvrent alors sur les autres Portes et les falaises alentour. Il est possible de cheminer jusqu’à la Manneporte. Depuis celle-ci s’ouvre la vue sur l’Aiguille et la Porte d’Aval. Puis au-delà, on arrive à la Pointe de la Courtine qui offre une nouvelle vue sur la Manneporte. Cette visite du sommet des falaises se fait en longeant le golf d’Etretat.

L'Aiguille d'Etretat s'inscrit dans la Manneporte, falaises d'Etretat.
L’Aiguille d’Etretat s’inscrit dans la Manneporte, falaises d’Etretat.

 

 

 

 

 

 

 

La visite devient potentiellement bien plus intéressante si la marée descendante permet de cheminer au pied des falaises. Au-delà de la Pointe de la Courtine, la valleuse d’Antifer donne accès à la plage et ses galets. Faites attention à synchroniser votre sortie avec l’horaire des marées. Il n’y a pas d’échappatoire à la marée montante entre la Valleuse d’Antifer et la Plage d’Etretat, distantes de 1 700 mètres, de centaines de galets et de quelques obstacles. Mais les perspectives découvertes par ce chemin au pied des falaises sont uniques et spectaculaires.

Ces trous sont les passages obligés pour passer à travers les falaises quand la mer n'est pas basse.
Premier passage sous la Pointe de la Courtine. L’épaulement rocheux à gauche fait 3 mètres de hauteur et est accessible par une échelle.

Les Pointes de la Courtine, les Manneporte et Porte d’Aval constituent sur le chemin des obstacles naturels entre les différentes plages qui se succèdent jusqu’à Etretat. Afin de pouvoir passer d’une plage à l’autre sans attendre que la mer soit complètement basse, des passages ont été aménagés, la plupart du temps percés à travers la roche.

Au-delà de ces marches, 2 mètres de vide jusqu'aux galets et cette corde pour atteindre le sol.
Au-delà de ces marches, 2 mètres de vide jusqu’aux galets et cette corde pour atteindre le sol.

Ces trous sont agrémentés d’échelles (rouillées), de marches (glissantes) taillées dans les rochers couverts d’algues, et parfois de lignes de vie et cordes de rappel rongées par l’eau salée pour mieux se laisser tomber dans le vide sur les galets. Disons qu’il vaut mieux être un peu dégourdis pour passer par là.

Mais ce cheminement un peu rude au pied des falaises offre par ailleurs des vues spectaculaires sur les sculptures naturelles qui nous attirent ici. A chaque franchissement, c’est une nouvelle plage, une nouvelle perspective sur de nouvelles formes rocheuses qui s’offrent au promeneur.

Le soleil éclaire les falaises de craie d'Etretat
Le soleil éclaire les falaises de craie d’Etretat

Si ces franchissements vous inquiètent, sachez qu’il est relativement aisé d’aller depuis Etretat jusqu’à la plage immédiatement au-delà de la Manneporte. Les passages les moins aisés sont entre ce point et la valleuse d’Antifer.

Rochers découverts par la marée face aux falaises d'Etretat.
Rochers découverts par la marée face aux falaises d’Etretat.

Au-delà de la Manneporte, le promeneur profite d’une vue unique sur l’Aiguille et la Porte d’Aval. Les falaises en fin de journée sont éclairées par le soleil couchant. La craie blanche se colore de teintes dorées voire rougeoyantes.

Au pied de l'Aiguille d'Etretat, la marée découvre les galets.
Au pied de l’Aiguille d’Etretat, la marée découvre les galets.

 

 

 

 

Au pied de l’Aiguille alors que la marée est encore basse, c’est l’occasion d’une vue plus spectaculaire que toute autre.

Les falaises de craie éclairée par le soleil.
Les falaises de craie éclairée par le soleil.

C’est aussi l’occasion de revenir à Etretat en passant sous l’arche de la Porte d’Aval, en faisant toujours attention de ne pas glisser sur les algues vertes qui recouvrent la plupart des rochers. A la fin de la journée, les éclairages publics éclairent les falaises d’une manière bien peu naturelle. Je ne suis pas fan de ce procédé pour le moins coloré, mais il a l’avantage d’éclairer le chemin pour ceux qui auraient profité un peu longtemps du couché de soleil au pied de l’Aiguille.

Au pied de l'Aiguille d'Etretat, la marée découvre les galets.
Au pied de l’Aiguille d’Etretat, la marée découvre les galets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.